Pour une finance responsable

Ce qui est maintenant banal, la crise financière, nous concerne tous. Elle nous interpelle. A-t-elle un sens ? Lequel ?

Nous peinons à la comprendre. En même temps elle nous fait prendre conscience que nous ne sommes pas installés dans nos certitudes.

Elle est opportunité pour nous de réfléchir à la question :
A quoi, à qui sert l'économie ? A quoi, à qui sert l'argent ?
A quoi, à qui doit servir l'économie? A quoi, à qui doit servir l'argent ?


Poser ces questions c'est déjà affirmer que l'économie, l'argent ne sont pas une fin en elles-mêmes .Ce sont des moyens au service du bien commun, en produisant les richesses nécessaires à tout être humain pour se réaliser, s'épanouir en exprimant ses capacités. Réciproquement, le développement humain nécessite un niveau de richesse suffisant et adapté à chacun. On ne peut dissocier l'économique et le social et encore moins les opposer, comme il est d'usage. Lutter contre la pauvreté, ce n'est pas seulement donner à ceux qui sont dans le besoin; c'est d'abord agir sur les sources de la pauvreté, notamment sur l'économie pour qu'elle donne assez de richesses pour tous et que celles-ci soient partagées avec équité. Les pauvres n'ont pas seulement droit au fruit de l'activité économique, ils ont leur place dans cette activité.

Nombreux sont ceux qui réfléchissent, débattent sur le sujet dans de petits cercles, trop souvent isolés les uns des autres, réunis à partir d'affinités spirituelles, culturelles ou amicales. C'est une bonne chose. Mais ces' îlots" de réflexion qui, sans le savoir, sont animés des mêmes aspirations, ne se rencontrent pas, alors que leur "interconnexion "renforcerait le poids de chacun et aiderait à atteindre ce seuil critique permettant de rendre audible leur capacité de proposition.

"Finance responsable" se veut être un espace de dialogue et de proposition, parmi d'autres, facilitant ces rencontres.

Merci à tous ceux et à toutes celles qui voudront bien participer.